Archives de catégorie : Non classé

Programme de sciences humaines – version papier

Le programme de formation historique et géographique pour l’enseignement qualifiant (sciences humaines) a été envoyé au format papier dans toutes les écoles concernées par ce cours.

Il s’avère que dans certains exemplaires, les pages suivantes sont manquantes: pp 19 à 26 et 59 à 66.

Si c’était le cas pour la version que vous avez obtenue, merci de m’en informer (le nom précis de l’école suffit) afin que je puisse vous faire parvenir un nouvel exemplaire.

 

Le conflit syrien expliqué par les élèves

Ca s’est passé dans nos classes: Un projet pluridisciplinaire des classes d’immersion Formation géographique et sociale et Formation historique ( 3ème degré), DASPA ( dispositif d’accrochage scolaire pour les élèves ) et Arts d’expression de l’Institut Saint-Laurent à Marche-en-Famenne.

Pour découvrir l’expo 😀 visible jusqu’au 20 avril à la Bibliothèque du Centre culturel de Marche-en-Famenne: http://www.tvlux.be/video/info/autre/le-conflit-syrien-explique-par-les-eleves-de-st-laurent_22563.html

Si vous aussi, vous avez envie de témoigner de projets  citoyens qui se passent dans votre classe, contactez-nous.

Ensemble de géoportails du SEDAC

 Le SEDAC (Socioeconomic Data and Applications Center) de la NASA’s Earth Observing System propose un ensemble de géoportails organisés par thème.

Pour chaque thème, un géoportail est accessible en sélectionnant la carte de droite. Les cartes à différentes échelles sont téléchargeables pour chaque thème via le menu de gauche “Map Gallery”.

EPI= Environmental Performance Index

GEOGRAPHIE: Jérusalem, une ville divisée chargée de symboles

A la fois capitale de l’Etat d’Israël et ville sainte pour les trois grands monothéismes, Jérusalem cristallise les tensions et les divisions présentes à plus petite échelle (étatique ou régionale). Pour comprendre les rivalités de pouvoir sur un territoire, fondement de l’approche géopolitique, il faut arriver à cerner les représentations des acteurs. C’est ainsi qu’une analyse géopolitique de Jérusalem devra d’abord se pencher sur la symbolique des lieux, sur ce que le territoire représente pour les différents acteurs, pour ensuite voir quels sont les stratégies et les rapports de force des groupes sur le territoire.

http://www.lesclesdumoyenorient.com/Jerusalem-une-ville-divisee.html

Geographie: Los Angeles, Land Use and Land Use Change

LA and its metropolitan area has grown to be an ethnically diverse, semi-tropical megalopolis, laying claim to being the principal center of the western US. It is one of the world’s, and America’s, second largest urban area with a population of 18 million people.

Los Angeles, city of the thousand suburbs”, has no city centre like many European cities. Indeed it has a multistorey building development within the CBD (Central Business District), but the suburban ring extends as far as 50 miles (80 km)

Différentes études de cas sont proposées: Los Angeles, Londres, Mexico City,…

Map

http://lms.seos-project.eu/learning_modules/landuse/landuse-c02-p04.html

GEOGRAPHIE: déforestation et agriculture familiale à Madagascar

A Madagascar, la biodiversité est en grand danger, en raison des feux qui ravagent notamment les forêts primaires. Avec elles, c’est toute une biodiversité exceptionnelle et endémique qui disparaît.

Une vidéo (2014) produite par  l’IRD ( Institut de Recherche pour le Développement). Durée: 18′

http://www.suds-en-ligne.ird.fr/agriculture/film-m-albert-a-un-probleme/

Le développement durable chez les Anciens

delphes
L’histoire des rapports entre l’homme et son environnement dans le monde antique est encore à faire.  Comme nous ne disposons pas de recherches systématiques, l’occasion est belle de travailler sur les textes qui peuvent contenir des allusions à la question de l’environnement durable.
Comme le fait remarquer très justement Paolo Fedelli de l’université de Bari, ce n’est pas parce que le concept d’environnement durable a pris une importance primordiale que la question ne s’est pas posée aux Grecs et aux Romains.
Il sera donc intéressant pour nous de  chercher à voir si les Anciens ont réfléchi à leurs rapports avec l’environnement et , si tel est le cas, s’ils ont vécu ses rapports de manière conflictuelle, et dans quelle mesure.
Il est clair que de l’Antiquité jusqu’à Montesquieu au moins, on a défini le rapport entre l’homme et son environnement  de manière très opposée à ce qui est considéré aujourd’hui comme fondamental.  Ainsi, les Anciens n’ont jamais porté leur attention, comme le souligne encore Fedelli, sur l’inévitable interaction et le conditionnement réciproque entre un peuple et son écosystème.